Toujours le BLEU comme horizon pour la Banque Populaire du Sud, via le Crédit Maritime Méditerranée, et l’Union des Villes Portuaires d’Occitanie !

Perpignan, France, 4 janvier 2022

Mardi 14 décembre 2021 : La Banque Populaire du Sud, via le Crédit Maritime Méditerranée premier partenaire historique de l’Union des Villes Portuaires d’Occitanie (UVPO), renouvèle pour trois ans son engagement à cette fédération emblématique de l’Economie Bleue. Elle regroupe 45 ports de plaisance maritimes, fluviaux et lacustres d’Occitanie. Cette union renouvelée contribue à faire des acteurs en présence des référents économiques du secteur.

L’Union des Villes Portuaires d’Occitanie est une association Loi 1901 qui fédère 45 ports de plaisance maritimes, fluviaux et lacustres, de Port-Camargue à Cerbère, sur le Canal du Midi et le Canal du Rhône à Sète. L’association représente environ 80 % de la capacité totale des anneaux maritimes et fluviaux de la Région.  Affiliée à la Fédération Française des Ports de Plaisance, l’Union régionale relaie sur le terrain les différentes démarches portées au niveau national, comme celle de la certification Ports Propres, le label Qualité Plaisance. Elle est un appui local privilégié pour ses adhérents, afin de représenter et défendre leurs intérêts spécifiques aux échelles régionales et nationales. L’Union des Villes Portuaires d’Occitanie est chargée de plusieurs missions : assistance juridique, mutualisation des savoir-faire, représentation des intérêts des membres, accompagnement dans le développement ou l’aménagement des ports ainsi que leur promotion (site Internet, réseaux sociaux, salons, etc.).

L’UVPO est également un partenaire privilégié de la Région Occitanie, de l’Etat et de la Banque des Territoires dans le cadre du Plan Littoral 21 sur le suivi des projets portés par les villes portuaires (ce plan soutient des projets structurants sur le littoral, portés par les collectivités et les acteurs des territoires, afin d’accompagner la modernisation et le développement équilibré des stations littorales.

Serge Pallares, Président de l’UVPO

Pierre angulaire en Occitanie de la Fédération Française des Ports de Plaisance, notre Union régionale forte joue pleinement son rôle d’acteur essentiel pour la promotion de l’arc Méditerranée. Nous sommes reconnaissants à la Banque Populaire du Sud, via la Crédit Maritime Méditerranée, d’être le premier établissement financier à s’être engagé à nos côtés, depuis déjà plus de 3 ans. Ensemble, nous avons lancé un modèle qui n’existait pas chez nous. Nous ne nous sommes pas trompés de partenaire. Notre histoire s’inscrit dans le marbre et dans les cœurs… et tout ce qui s’inscrit dans les cœurs ne fait pas fausse route. Je crois en la force de la poignée de main. Cette intensité du début se retrouve au long court. Nous sommes sur la même longueur d’onde et ce partage de la raison d’être de l’UVPO est encore plus prégnant avec le renouvellement, aujourd’hui, de ce partenariat. Ensemble, nous travaillons pour que la Méditerranée devienne une plateforme d’excellence dans tous les domaines.

La Banque Populaire du Sud, via le Crédit Maritime Méditerranée, s’inscrit dans le secteur de la plaisance où les nombreux projets développés par les ports de l'Occitanie témoignent de la dynamique de cette filière. Elle veut s'imprégner de l'orientation prise par les ports de plaisance au XXIème siècle et étudier les solutions bancaires qu'elle peut proposer aux différentes composantes de cette filière en accompagnant les infrastructures et aménagements portuaires, finançant et assurant le nautisme et la navigation de plaisance, et facilitant les projets des filières naissantes (habitats flottants, énergies renouvelables marines, etc.).

Cyril Brun, Directeur Général de la Banque Populaire du Sud

Notre raison d’être est, sans aucun doute, une hyper connexion avec notre écosystème régional… notamment avec l’Economie Bleue. Notre partenariat avec l’UVPO en est une preuve ! La Banque Populaire du Sud, via sa pépite bleue le Crédit Maritime Méditerranée, est en phase avec ceux qui font vivre chacun des ports de l’arc Méditerranéen. La résonnance de notre partenariat se concrétise à travers le fait d’être un interlocuteur actif sur les investissements menés par les acteurs qu’ils soient publics, privés ou mixtes. Je considère que notre rôle, acté dans la convention, est d’être une ressource des plus dynamiques. L’UVPO trouvera toujours dans nos équipes un soutien à toutes ses initiatives. Nous signons pour que l’Union soit ce qu’elle est, à savoir un catalyseur des énergies et un accélérateur des projets. C’est le sens donné à ce partenariat qui se renouvelle pour trois ans. Nous nous inscrivons dans la durée. Nous savons tous qu’il faut se donner du temps et de la profondeur pour réussir les projets d’infrastructure, d’accélération ou bien encore de transformation des écosystèmes… et cela tombe bien puisque c’est le rythme de notre plan Moyen Terme écrit jusqu’en 2024. Ce qui compte c’est l’intensité de la relation entre les équipes de l’UVPO et les nôtres. C’est la profondeur d’une véritable alliance. Nous sommes là pour agir, bâtir et construire ensemble pour les territoires. Soutien, présence, expertise, conseil et engagement sont les maîtres mots du banquier de proximité. Chez nous l’épargne de Collioure sert à financer à 100% des projets à Collioure… et j’en suis fier !

kpl9bubfui-phpurcp9f


Echanges avec Gilles Mesa, Directeur Réseau Crédit Maritime Méditerranée

  1. Quelle est la dimension nouvelle pour le Crédit Maritime Méditerranée avec la Banque Populaire du Sud ?

En tant que leader historique de la Pêche et des Cultures Marines, le Crédit Maritime Méditerranée a démontré historiquement son attachement au monde de la mer. La fusion réalisée avec la Banque Populaire du Sud nous apporte les moyens logistiques, financiers et d’expertises pour appréhender avec toujours plus de professionnalisme cette filière en pleine croissance et mutation génératrice de richesses et d’emplois en Occitanie aujourd’hui et en encore davantage demain. 

  1. A plus d’un an, après l’ouverture de 5 corners au sein des agences Banque Populaire du Sud, quel est votre constat ?

L’ouverture des corners, situés principalement dans les Pyrénées-Orientales, a comme ambition de densifier notre maillage sur le littoral et d’accroître, ainsi, notre visibilité. Notre volonté est d’être en conquête auprès des professionnels du monde maritime. Nos conseillers œuvrent en synergie avec notre centre d’affaires et notamment Pascal Gongora, expert des entreprises de l’économie bleue.

Considérés comme un véritable facilitateur, nous sommes aujourd’hui sollicités aux rencontres interprofessionnelles (institutionnels & structures privées) pour apporter notre expertise et nos moyens dans l’accompagnement de projets structurants (plan Littoral 21) mais aussi innovants (start-up). Grâce à de nouvelles formules de financement, nos réponses sont personnalisées et sur mesures.

Echanges avec Pascal Gongora, Chargé Affaires Entreprises Crédit Maritime Méditerranée

  1. Donnez-nous la définition concrète de l’Economie Bleue ? Quels en sont les acteurs ? Quelle place occupe ce secteur dans l’économie nationale, régionale et pour notre territoire ?

Quand on parle d’Economie Bleue, on parle d’une économie peu polluante, basée sur des modes de consommation et de production durables afin de favoriser le bien être humain, d’une économie réduisant les risques environnementaux et les pénuries écologiques. Elle repose sur le développement durable d’activités économiques clés tel que la pêche, l’aquaculture, le tourisme et les loisirs, le transport maritime, les acteurs portuaires, l’exploitation des ressources biologiques et les ressources renouvelables. De nombreux acteurs œuvrent dans le même sens : Région, UVPO, Pôle Mer*, collectivités publiques, professionnels et associations.

  1. Au quotidien, quelles sortes d’accompagnements proposons-nous qui marquent notre différence ?

Nous pouvons intervenir dans des groupes de travail (Pôle mer/UVPO), financer l’ensemble de la filière (privé et public) ou encore et, si besoin, actionner notre fonds d’investissement SUD MER INVEST destiné aux start-up avec diverses activités comme le recyclage des plastiques marins, la construction de robots autonomes de nettoyage des eaux portuaires ou lagunaires et la conception d’engin de loisirs à énergie électrique.

  1. Quels sont les nouveaux projets en relation avec l’Economie Bleue durable en 2022 ?

Parmi ces projets, citons le traitement des eaux usées en milieu portuaire et en milieu naturel sensible, l’électrification des ports de commerce, de plaisance et fluviaux, la mutation énergétique des bateaux, le nettoyage des eaux portuaires, la transition numérique dans les ports de plaisance, le développement d’activités liées à l’éolien offshore, la protection contre les vagues de submersion.

Jean-Philippe Dubar, Directeur du Département Associations, Economie Sociale & Solidaire et Institutionnels

La mise en place d’une offre affinitaire globale et dédiée à l’Economie Bleue est une ambition partagée avec l’UVPO. Elle permettrait d’avoir différents services proposés aux plaisanciers (assurances adaptées, accès au port, etc.). Notre rôle est, aussi, d’offrir des solutions et des moyens novateurs.

*Pôle Mer Méditerranée : le Pôle a pour ambition de développer durablement l'économie maritime et littorale, sur le bassin méditerranéen, en Europe et dans le reste du monde

*OPCO : ces opérateurs de compétences ont pour missions de financer l’apprentissage, d’aider les branches professionnelles à construire les certifications professionnelles et d’accompagner les PME pour définir leurs besoins en formation.

La Banque Populaire du Sud (associée à ses 3 marques la Banque Marze, la Banque Dupuy, de Parseval et le Crédit Maritime Méditerranée) est une entreprise régionale coopérative présente dans 9 départements essentiellement dans le sud de l’Occitanie. Elle compte 530 000 clients, 232 000 sociétaires, 2 200 collaborateurs déployés sur 232 agences, 8 centres d’affaires dont 1 qui accompagne les startups et les entreprises innovantes, 80 experts dédiés aux entreprises, des agences spécialisées : étudiants / enseignants, fonction publique, professions libérales, agriculture, patrimoniale, 1 agence sportifs de haut niveau, POP-SPORT, 3 e-agences « développement durable », POP-GREEN et des experts basés sur les sites centraux de Perpignan, Saint-Estève, Montpellier et Nîmes.

Au sein de la Banque Populaire du Sud, le Crédit Maritime Méditerranée est la marque de référence de l’ensemble des activités liées à l’Economie Bleue. Créée à Sète en 1930, il avait pour mission de répondre aux besoins de financement des artisans de la pêche et de la culture marine. Il a ensuite développé au fil du temps ses activités bancaires au service de l’ensemble de la filière et notamment des coopératives maritimes, des associations et des mutuelles, pour devenir un banquier de plein exercice pour tous les acteurs de l’économie du littoral et de la vie économique des villes portuaires. Le Crédit Maritime Méditerranée a été affilié en 2019 à la Banque Populaire du Sud.

L’UVPO est soucieuse de la montée en compétence du personnel portuaire : elle constitue une interface entre les ports et l’OPCO* pour le déploiement de formations collectives spécifiques ou encore la création de diplômes comme le « DU Gestionnaire de port de plaisance » en 2021, en lien avec l’Université de Perpignan et le Campus des Métiers du Nautisme d’Occitanie.

Les ports de plaisance sont en pleine mutation : ils doivent relever le défi de la transition écologique et énergétique. Le renouvellement des clientèles de plaisance implique également une transition numérique et digitale dans les ports qui devront s’adapter en proposant de nouveaux services, un système d’information et de gestion de la relation « client » complètement renouvelé.

L’Etat et le Conseil Régional Occitanie ont missionné l’UVPO pour piloter le contrat de filière « Plaisance » dans la continuité du plan de Relance.

L’UVPO a mis en place, en septembre 2020, 6 commissions thématiques pour favoriser une réflexion collaborative entre les adhérents, partager les expériences, proposer des axes de travail en lien avec le contrat de filière « Plaisance » : la Commission « Energie-déchets », la Commission « Transition Numérique », la Commission « Emploi-formation », la Commission « Dragage et valorisation des sédiments », la Commission « Promotion/attractivité » et enfin la Commission « Fluvial ».

To secure its communication, contents are certified on the blockchain using Wiztrust.

Contacts